Compte-rendu de la journée de rencontres pour la paix

Dimanche 10 novembre 2019 au Prieuré de St Jean de Garguier, près d’une centaine de personnes se sont rassemblées pour essayer de se donner des clefs pour construire ou reconstruire la paix entre voisins. Il y avait, là, des chrétiens, des musulmans, des juifs, des agnostiques, des gens de tous âges habitant Aubagne et le Pays de l’Etoile.

Une table ronde réunissant une philosophe, l’imam de la mosquée d’Aubagne, le pasteur de l’Eglise réformée d’Aubagne, un prêtre de la paroisse de Gémenos et un représentant de la communauté juive ont débattu pendant plus d’une heure de la nécessité que nous avons de construire une fraternité qui ne peut être qu’universelle.

Qu’avons-nous de commun entre nous si ce n’est  le fait que nul n’existe par soi-même et que nous vivrons d’autant mieux ensemble que nos rapports seront empreints de bienveillance, de générosité, de clémence, de miséricorde et de compassion.

Tous les hommes et les femmes ont les mêmes aspirations, les mêmes craintes et les mêmes espoirs. Notre devoir d’Homme est de rassurer pour continuer à accueillir ou, pour le dire autrement, de se demander de qui chacun de nous se fait le prochain.

L’Autre doit être d’abord une chance de plénitude pour chacun d’entre nous et le bien et le mal que nous nous faisons dépendent de ce que, ensemble, nous voulons partager.

Et, comme l’a dit un des intervenants, avant que l’assemblée ne se sépare, la meilleure façon de construire la paix entre voisins est de se rappeler que, ce 10 novembre 2019, nous nous étions réunis pour essayer de dire que vivre ensemble sans distinction de race ou de religion est possible et que « si pas un de nous ne tremble la fraternité viendra ».

Lien pour consulter les photos :

https://photos.app.goo.gl/X2gpsMFuFCt695rLA